Chirurgie dentaire - Implantologie - Esthétique - Paris 12 ème

Chirurgiens-dentistes - Docteur Pierre BELORGEY - Docteur David TAÏEB

58 boulevard de Picpus - 75012 Paris - Tél. : +01 43 43 26 86

Histoire de l'implantologie - Paris 12

 

I - Période antique (avant J.-C. à 1000 après J.-C.)

C’est à l’époque des cultures précolombiennes et des dynasties de l’Égypte que les premières tentatives d’implantation sont effectuées.  En effet on a retrouvé, sur des crânes exhumés, des racines artificielles en ivoire sculpté.

 

II - Période médiévale (de 1000 à 1800)

Durant la période médiévale ont prélève des dents sur des personnes appartenant au couches sociales défavorisées pour l’implanter chez le patient. On parle de transplantation.

Cette méthode comportait des risques de contamination bactérienne et d’infection

 

III - Période fondamentale (de 1800 à 1910)

En 1809, Maggilio expérimente des racines en or support d’une dent en ivoire.

En 1888, Berry élabore des principes de biocompatibilité et de stabilité primaire :

- stabilité immédiate de l’implant ;

- l’utilisation de matériaux "sûrs", afin d’éviter toute transmission de maladie.

 

V - Période moderne (de 1930 à 1978)

A cette période on étudie différents biomatériaux ainsi que des innovations chirurgicales et prothétiques

Trois types d’implants sont mis au point : les implants endo-osseux I, les implants sous périosités et les implants endo-osseux II

En 1950 et 1970, on enregistre des taux de réussite de l’ordre de 50 % à court terme qui sont parfaitement acceptés et sont considérés comme encourageants.

 

VI - Période contemporaine (periodeBrånemark)

Mise au point du concept de l’ostéo-intégration par Brånemark :

En 1950, en Suède, on réalise des recherches sur l’intégration tissulaire des materiaux.

En 1965, un premier patient est traité selon les principes de l’ostéo-intégration.

L’ostéo-intégration, est définie comme étant une "jonction anatomique et fonctionnelle directe entre l’os vivant remanié et la surface de l’implant mis en charge". Ce type d’interface permet le maintien d’un taux de succès élevé à long terme.

Les pirncipes biologiques biologiques de l’implantologie contemporaine (l’ostéo-intégration) sont mis au point.

On recherche à présent une apposition directe à l’interface os- implant alors que précédemment, une fibro-intégration était recherchée afin de mimer le ligament alvéolo- dentaire.

Depuis lors, l’implantologie a connu un essor sans précédent. Des millions d’implants sont posés chaque année sur tous les continents. De nombreux systèmes implantaires ont vu le jour et des taux de succès de l’ordre de 95 à 100 % sont monnaie courante dans les publications.

 

Différentes matières ont été expérimentées par de nombreux scientifiques et chercheurs aux cours des ans:

1565 : plaque en or par PETRONIUS

1809 : racine en or avec une dent en ivoire par MAGGIOLO

1887 : racine en plomb par HARRIS

1891 : dents en porcelaine fixe avec de la gutta par GRAMIN

1926 : dents en caoutchouc par BRILL

1937 : bloc de platine recouvert de porcelaine, par MULLER

1937 : SCHNEIDER utilisera une racine en ivoire renforcée par  de l’or

1942 : racines taillées dans de l’os seront posées dans les cabinets dentaires

1969 : pose d’implants en titane a débuté avec les américains Stevens et Alexande

 

Article rédigé par le praticien le 07/12/2012

Le site du cabinet dentaire a été réalisé par Webdentiste.fr